Qui sommes-nous ?

Le CAPA-L, le Comité anti-pollution des Avions – Longueuil, est un regroupement de citoyens qui s’est créé suite à une prise de conscience collective de l’impact de la pollution par le bruit et les hydrocarbures causée par les petits avions à piston des écoles de pilotage de l’aéroport de Saint-Hubert. Il compte aujourd’hui plus de 300 membres.

Mobilisation citoyenne

Cette mobilisation citoyenne s’est organisée à la suite de l’augmentation croissante du nombre de vols effectués dans les circuits de posés-décollés des avions à pistons des écoles de pilotage à l’aéroport de Saint-Hubert. Les projets d’agrandissement de l’aéroport en 2006 ont en fait métamorphosé le trafic aérien au-dessus des quartiers résidentiels de l’arrondissement de Saint-Hubert (et aujourd’hui du Vieux-Longueuil). De 2007 à 2009, les citoyens ont subi une augmentation de vols de 25%, passant de 81 858 vols en 2007 à plus de 109 085 vols locaux en 2009. L’étude de bruit, commandée par la Ville de Longueuil en 2009 (Dessau), constate « qu’il y a, en moyenne, entre 800 et 900 mouvements d’avions par jour. À plusieurs reprises, ce nombre a excédé les 900 et 1000 mouvements par jour. Ceci représente un avion à toutes les 45 à 60 secondes entre 7h et 23h la semaine, et entre 7h et 18h la fin de semaine ».

Exacerbés par le bruit constant dans leur environnement, des centaines de citoyens ont manifesté leur mécontentement et sont venus témoigner avec émotions des impacts négatifs du bruit sur leur qualité de vie et leur santé durant toutes les séances des conseils de la Ville de Longueuil et de l’arrondissement de Saint-Hubert au cours de l’année 2009.

Ils ont dit également, qu’ils étaient préoccupés et inquiets des impacts que ces mouvements aériens ont sur la qualité de l’air et du sol (pollution atmosphérique et dépôt d’hydrocarbures), et par-dessus tout, ils ont exigé de la part des élus municipaux, l’application rapide de solutions afin de résoudre ce problème de santé publique qui les affecte grandement.

La question de la sécurité y a été abordée. Plusieurs ont mentionné qu’ils craignaient un écrasement d’avion sur les habitations sachant que les probabilités d’accident augmentent avec le nombre croissant des mouvements aériens. Deux accidents sont venus depuis fonder ces craintes. (En juillet 2014, écrasement d’un Cessna dans une cour arrière sur la rue Raoul à St-Hubert – En 2017, collision en plein ciel de deux apprentis pilote, l’un des pilote est décédé. Leurs appareils se sont écrasés dans le stationnement et sur le toit des Promenades St-Bruno).

2014 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/675828/ecrasement-avion-longueuil-inquietudes-st-hubert

Source : Radio-Canada

2017 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1023062/hypotheses-causes-ecrasement-avion-st-bruno

Source : Radio-Canada

Le CAPA-L est compatissant envers la souffrance et les préoccupations que ressent la population de la Ville de Longueuil et appuie sa revendication des plus légitimes, soit celle de retrouver la qualité de vie à laquelle elle a droit!

Mode de fonctionnement démocratique de représentation

Lors de l’assemblée publique du 16 juin 2009, ce regroupement de citoyens s’est donné un mode de fonctionnement démocratique de représentation.

Le 28 octobre 2010, le Comité s’incorporait selon la troisième partie de la Loi des compagnies. Il est depuis inscrit au Registraire des entreprises du Québec.